École Polytechnique de Montréal: 6 décembre : Une journée pour se souvenir et renouveler son engagement envers la violence fondée sur le sexe

Notícies

fotos de les victimes
06.12.2021 - 12:50

Il y a plus de 30 ans (le 6 décembre 1989), 14 jeunes femmes de l’École Polytechnique à Montréal ont été assassinées – simplement parce qu’elles étaient des femmes. Encore en 2021, tous les six jours environ, une femme au Canada est tuée par son partenaire et de nombreuses autres femmes et personne issues de la diversité de genre subissent régulièrement des actes de violence.

Voici quelques statistiques troublantes sur la violence fondée sur le sexe :

  • Plus de 4 femmes sur 10 ont vécu une forme de violence fondée sur le sexe depuis l’âge de 15 ans.
  • 30 % des femmes ont été agressées sexuellement depuis l’âge de 15 ans (par rapport à 8 % chez les hommes).
  • Les femmes autochtones sont plus susceptibles que les non-Autochtones de rapporter des actes de violence dès l’âge de 15 ans (55 % par rapport à 38 %, respectivement).
  • Une femme sur trois (32 %) a fait l’objet de comportements sexuels non consentis en public. Cette situation est plus fréquente pour les femmes bisexuelles (76 %), les femmes âgées de 15 à 24 ans (61 %), les lesbiennes (51 %), les femmes autochtones ou métisses (40 %), et les femmes handicapées (39 %).
  • La violence conjugale peut se transporter jusque sur le lieu de travail. Plus de la moitié (53 %) des répondants qui ont vécu de la violence conjugale disent qu’ils ont subi au moins une forme de violence sur leur lieu de travail ou à proximité, près de 40 % ont affirmé que cette situation les empêchait de se rendre au travail et 8,5 % ont répondu qu’ils ont perdu leur emploi en raison de ces actes de violence.

Passer à l’action

La violence fondée sur le sexe a une incidence sur tous et sur toutes et nous avons un rôle à jouer en prenant des mesures déterminantes pour veiller à ce que la violence et les tragédies comme celle de l’École Polytechnique de Montréal cessent une fois pour toutes. 
 

  • La Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes s’inscrit dans le cadre des 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe (25 novembre au 10 décembre). Maintenant, plus que jamais, nous vous appelons à participer à nos #SEIC16jours d’activisme.
     
  • Ratifiez le traité mondial visant à mettre fin à la violence contre les femmes. Il est temps que le Canada ratifie la convention no 190 de l’OIT, le tout premier traité mondial sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail. Le gouvernement fédéral a dit aux Canadiens qu’il passerait à l’action. Écrivez au ministre du Travail dès maintenant et dites-lui qu’il faut que ça bouge.

 

Le 6 décembre, nous nous souviendrons de :  
 

Geneviève Bergeron
Hélène Colgan
Nathalie Croteau
Barbara Daigneault
Anne-Marie Edward
Maud Haviernick
Maryse Laganière
Maryse Leclair
Anne-Marie Lemay
Sonia Pelletier
Michèle Richard
Annie St-Arneault
Annie Turcotte
Barbara Klucznik-Widajewicz

 

+info: https://wikiless.org/wiki/Tuerie_de_l%27%C3%89cole_Polytechnique_de_Mont...